samedi 4 février 2017

Slow blogging

En 2016, j'ai été beaucoup moins productive dans mes loisirs créatifs, surtout pour la couture. Vous allez me dire, avec un bébé et une maison en (grosse) rénovation, c'est un peu normal. J'ai arrêté les cours de couture faute de temps, et j'ai appris à lâcher prise. Le peu de temps que j'avais pour moi, je le consacrais à des projets qui m'inspiraient. 

Je n'ai plus rien cousu pendant plusieurs mois, mais depuis que j'ai déménagé et que j'ai pu aménager mon coin couture (4m² à moi rien qu'à moi), je me replonge dans cette activité avec délice. Et de tous les patrons qui sont sortis et qui m'ont tapé dans l'oeil depuis que je suis tombée enceinte il y a bientôt deux ans, je n'en ai retenu que deux : le Goldstream peacot de Thread Theory pour l'homme, et le Ginger Jean pour moi. J'avance à mon rythme sur le manteau, et avec beaucoup de bonheur. L'homme ne pourra pas beaucoup le porter cet hiver, mais il ne meurt pas de froid, ne vous inquiétez pas ! Parce que finalement, je couds principalement parce que ça me fait plaisir. Je n'ai pas vraiment besoin de nouveaux vêtements, même si j'en ai beaucoup qui ne me correspondent plus. Alors je compte établir la règle du "un dedans, un dehors". Dès que j'aurai cousu mon jeans, je pourrais jeter ou recycler l'un de ceux qui ne me vont plus beaucoup.

Je me remets dans la couture avec beaucoup moins de pression qu'avant ma grossesse, ou j'avais l'ambition d'avoir une garde-robe 100% homemade. C'était un défi, avoir plein d'objectifs me plaisait à ce moment. Mais maintenant... Honnêtement, je ne suis pas du tout inspirée à l'idée de faire des sous-vêtements, par exemple. Je changerais peut-être d'idée un jour, mais pour l'instant c'est non. Alors pourquoi se casser la tête ? Je n'ai clairement pas assez de temps pour tout faire...

De même, je me suis rendue compte que je n'avais pas la moindre envie de participer aux différents challenges "capsule". Attention, je ne dénigre pas du tout ce genre de défi, ça a l'air super chouette de faire ça toutes ensemble... Mais ce n'est pas pour moi. Finies les deadlines, les contraintes, je couds quand et seulement quand j'ai envie, et les projets qui m'inspireront, point !

Idem pour les bonnes résolutions et les objectifs annuels, mensuels, dont j'ai toujours été fan, cette année, la seule contrainte est pour la maison, et c'est déjà bien suffisant.

De la même manière, j'ai tout doucement déserté le blog ces derniers mois. Déjà, je n'avais plus grand chose à vous montrer, mais surtout je commençais à me mettre la pression. A la grande époque, je publiais un article par semaine, et je regrettais toujours de n'avoir pas de très belles photos ni même un don pour l'écriture comme certaines bloggeuses dont je suis très admirative. En décembre, j'ai décidé d'arrêter d'écrire, tout simplement, et c'est comme un poids qui s'envolait. J'avais une petite culpabilité à l'idée de ne plus être régulière...

Et puis, cet après-midi, quand j'ai dit à l'homme que je ne reprendrais pas le blog, il a eu l'air très déçu. C'est vrai, pendant presque trois ans, il était en charge des photos tous les week-ends, qu'il pleuve ou qu'il vente, et il voyait bien que c'était un projet qui me tenait à coeur, mon petit chez moi sur la toile !

Alors je suis retournée voir et j'ai décidé sur un coup de tête de changer le graphisme. C'est quelque chose que je faisais beaucoup au début puis que j'ai arrêté car j'avais reçu une jolie bannière d'une bloggeuse, qui m'avait beaucoup plu et qui faisait plus pro. Mais je me suis dit qu'après tout, rien ne m'empêche de revenir à l'ancienne mise en page si l'envie me reprenait ! Et comme par magie, j'ai eu de nouveau envie d'écrire. Bon, ça et le fait de me dire que de toute façon, où est la pression ? J'écrirais quand j'aurai l'envie, que ce soit plusieurs fois par semaine ou une fois tous les deux mois. 

Après tout, j'ai commencé ce blog plus comme un journal de bord (et c'est encore maintenant sa fonction principale)... Puis j'ai ensuite cherché à optimiser mes articles, j'ai lu des articles sur le référencement, etc etc. Quelle idée ! Ici c'est chez moi, j'en fais ce que je veux et je change la déco toutes les semaines si ça me prend. Et tant pis si ça fait brouillon, on me prend comme je suis ou on ne me prend pas.

Je tiens à préciser que j'ai utilisé les mots "pression" et "culpabilité", ce sont des mots très forts... Je vous rassure, ces sentiments ont été très faibles et ne sont venus que vers la fin de l'année passée. J'ai rapidement compris que ce que j'aimais avant, le challenge, les objectifs, la satisfaction de voir que je parvenais à faire ce que j'avais prévu, tout ça ne me convient plus. C'est comme ça, on change, tout simplement, l'important c'est d'être en accord avec soi-même !

Voilà voilà, ceci était un article fort décousu, j'ai eu du mal à rester cohérente (j'espère que je l'étais quand même un peu), et les prochains seront normalement plus traditionnels!

4 commentaires:

  1. Moi, ça me rend triste les blogueuses qui disparaissent d'un coup alors je suis biiiien contente de te voir décider à continuer à ton rythme et sans pression. L'essentiel est de se faire plaisir et pi c'est tout !!
    Comme tout, j'ai du mal à trouver du temps avec le petit bout de chou pour faire ce que j'ai en tête mais il faut bien profiter de la vie aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'il faut du temps pour s'adapter au nouveau rythme avec un bébé ! Le pire c'est que je prends vraiment le temps pour coudre, tricoter, mais prendre les photos, etc... j'ai la flemme ^^

      Supprimer
  2. ah ah ah ! la même, j'ai tout, les idées, les créations, les photos, j'prends juste pas le temps de mettre en forme sur le pc :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends maintenant toutes les mamans blogueuses qui aimeraient que les journées soient plus longues pour pouvoir faire tout ce qu'on a envie... Ceci dit je suis trop claquée à la fin de la journée

      Supprimer